Déclaration

Chères burundaises, Chers burundais,

Chères burundaises,
Chers burundais,

Il y a exactement 5 ans, jour pour jour, qu’une petite clique au sein du CNDD-FDD décida de replonger le pays dans un marasme politique et social.

Un simple vote à mains levées à la permanence nationale du parti a suffi pour que tous les espoirs nés de la signature des accords d’Arusha soient anéantis.

Face à un troisième mandat illégal, le peuple burundais s’est levé en voulant prendre en main sa propre destinée. La répression fut terrible.

Grâce au courage des manifestants du 26 avril 2015, la diaspora s’est organisée afin de porter loin la voix des persécutés et de dénoncer ces crimes contre l’humanité sur la scène internationale.

La société civile et la diaspora, incluant l’ABC, se sont donc données comme mission d’attirer l’attention sur ces crimes graves qui se commettent au Burundi depuis ce jour.

Cela n’a pas du tout été facile, car il a fallu affronter beaucoup d’obstacles sur le chemin :

  • le découragement
  • le doute
  • l’inconscience de certains compatriotes

Mais, le plus important est que 5 ans plus tard, nous sommes toujours debout, plus forts et plus déterminés à faire du Burundi un pays où les hutu, les tutsi, les twa, les ganwa et les étrangers se sentiront en paix et en sécurité.

Ce 26 avril 2020, on se doit aussi de rendre hommage à Jean Nepomucène Komezamahoro et toutes les victimes de répressions sanglantes des forces de l’ordre du Burundi et des miliciens Imbonerakure à la solde de Pierre Nkurunziza.

Notre pensée va aussi aux centaines de milliers de refugiés qui errent dans la misère des camps au Rwanda, en Tanzanie et en R.D. du Congo.

Enfin, nous rendons hommage au courage des prisonniers politiques et à la résilience de toutes celles et tous ceux qui tiennent encore debout.

Longue vie aux braves jeunes, aux braves femmes et hommes qui sont le moteur de la lutte pour un état de droit et une justice pour tous.

À vous, chers amis, vous qui continuez à être des artisans de paix, nous crions : « HASTA LA VICTORIA SIEMPRE ». La justice et la paix verront le jour un jour au Burundi.

Restez debout!